Jeudi 5 Juillet à 21h00

« BERG et BECK »

Lecture musicalisée

Richard VIOLANTE comédien
> Didier BUISSON accordéon

Une création du Théâtre du Passage
d’après le roman de Robert Bober.

Deux bons copains, juifs dans la France occupée, sont séparés par la Shoa : Beck disparaît dans la rafle du Vel d’Hiv. Mais Berg refuse de croire à leur séparation et continue d’écrire à Beck… sans réponse évidemment.

Ce sont ces lettres que nous lit le comédien Richard VIOLANTE, admirable de justesse, de retenue et d’émotion. Avec Didier BUISSON à l’accordéon, ils nous font revivre d’une façon complètement inédite ces terribles évène- ments.

Berg et Beck

d’après le roman de Robert Bober
avec Richard Violante et Didier Buisson (accordéon)
adaptation et mise en scène, Richard Violante
lumière et régie, Sébastien Bochereau

Berg et Beck avaient le même âge, habitaient la même rue, allaient à la même école et portaient la même étoile jaune sur la poitrine. Tous les deux rêvaient aux champions cyclistes découverts dans les pages du Miroir-Sprint ou sur les gradins du Vel d’Hiv.

Le 16 juillet 1942, les policiers emmenèrent Beck et ses parents dans le vélodrome de ses rêves.

Parce qu’on ne parla plus de lui, Beck ne manqua à personne. Tous l’oublièrent, sauf Berg.

Lettre après lettre, Berg, devenu éducateur dans une maison d’enfants de déportés, raconte à Beck les années qu’il n’a pas vécues.

Est-ce Berg qui revoit son passé ou un regard universel qui se penche sur cette période douloureuse ? Peu importe. Ce qui compte avant tout, c’est de continuer à regarder pour ne pas oublier.

« Ce n’est pas parce que tu ne répondras pas que l’histoire va devoir se passer de toi. ».